The Zero Theorem

Artiste : Georges Fenton

Référence : 399 530-2 Date de sortie : 14-06-2014

Vous pouvez acheter sur :


Londres, dans un avenir proche. Les avancées technologiques ont placé le monde sous la surveillance d’une autorité invisible et toute-puissante : Management. Qohen Leth, génie de l’informatique, vit en reclus dans une chapelle abandonnée où il attend désespérément l’appel téléphonique qui lui apportera les réponses à toutes les questions qu’il se pose. Management le fait travailler sur un projet secret visant à décrypter le but de l’Existence – ou son absence de finalité – une bonne fois pour toutes. La solitude de Qohen est interrompue par les visites des émissaires de Management : Bob, le fils prodige de Management et Bainsley, une jeune femme mystérieuse qui tente de le séduire. Malgré toute sa science, ce n’est que lorsqu’il aura éprouvé la force du sentiment amoureux et du désir que Qohen pourra enfin comprendre le sens de la vie...
The Zero Theorem est le nouveau film de l’ex-Monty Python Terry Gilliam (« Brazil » ; « L’Armée des Douze Singes » ; « Las vegas Parano ») avec Christoph Waltz (« Inglourious Basterds » ; « The Green Hornet » ; « Django Unchained ») et Mélanie Thierry (« Babylon A.D. » ; « Largo Winch »).
L’étonnante bande originale de Zero Theorem a été composée par George Fenton, lauréat de nombreux prix (« Gandhi » ; « Cry Freedom » ; « The Fisher King »).
Pour George Fenton, une bande-originale doit révéler la vérité du film. Du coup, il a pris le temps de bien cerner les enjeux de ZERO THEOREM, et surtout les intentions du réalisateur. "Le plus important, c'est que ma vision du scénario se rapproche de celle de Terry", affirme-t-il. “Et cela demande pas mal de réflexion. Visuellement, le film est un mélange extraordinaire de gothique, de high-tech, de steampunk et de style années 80, tout en portant la marque inimitable de Terry".
Le compositeur s'est inspiré de rythmes électro et de Kurt Weill. "Qohen tente de résoudre l'énigme devant son écran d'ordinateur, si bien que je me suis dit qu'il fallait composer la partition à partir d'instruments électroniques", dit-il. "En outre, l'aspect iconoclaste du film lui donne un côté légèrement brechtien. Je me suis alors demandé si la musique ne devait pas avoir une dimension atonale, proche de Kurt Weill".
Fenton souligne que c'est toujours difficile de déterminer le point de départ d'une bande-originale et que, dans le cas de ZERO THEOREM, il s'est agi de la soirée africaine. "En général, je pars d'une scène centrale", relève-t-il. "J'ai cherché les sonorités et les rythmes susceptibles d'exprimer l'accablement de Qohen, et la manière dont la musique ajoute à son calvaire".
"Ensuite, nous avons visionné la première bobine, et Terry m'a demandé ce qu'on pouvait bien faire pour la scène de la soirée", reprend-il. "Du coup, j'ai composé trois morceaux de danse un peu déjantés, et on s'est dit que ce serait pas mal que ces trois morceaux-là fassent partie intégrante de la BO. Chaque BO est unique, mais elle naît souvent d'une situation comme celle-là. Il faut juste trouver le déclencheur.
Mieux encore, il faut attendre qu'il vous trouve".
Le compositeur a lui-même programmé et enregistré les éléments électroniques de la partition sur un synthé, y ajoutant parfois des instruments solo. Il a eu recours à un enregistrement multipistes, puis un ingénieur du son a assuré le mixage. Malgré tout, des instruments traditionnels ont été utilisés dans certaines scènes, et notamment celle de la plage : Fenton s'est alors appuyé sur un orchestre à cordes..

The Zero Theorem

Artiste : Georges Fenton

Référence : Date de sortie :

Médias


Playlist